La greffe gingivale

La greffe gingivale

Une greffe gingivale peut être effectuée pour rétablir une quantité suffisante de gencive autour des dents ou des racines de dents dénudées par le déchaussement. Les professionnels de la santé dentaire qui sont qualifiés pour ce type de greffe sont les dentistes généralistes pour les cas les plus simples et les parodontistes pour les cas les plus complexes.

Plusieurs techniques sont utilisées pour effectuer les greffes de gencive et chaque cas doit être analysé par un dentiste ou un parodontiste afin de déterminer la meilleure technique de greffe. Dans tous les cas, les greffons proviennent du palais du patient ou d’un donneur externe.

  • Greffe autogène libre : C’est la technique la plus ancienne de greffe gingivale. Elle consiste à prélever le greffon à partir du palais du patient et à venir l’installer au niveau de la gencive affectée par le déchaussement. Son principal désavantage est le résultat moins esthétique contrairement à celui obtenu avec d’autres méthodes. Il n’est également pas recommandé d’utiliser ce type de greffe dans le cas où les racines dentaires doivent être recouvertes, car la greffe autogène libre est principalement utilisée pour arrêter la progression du déchaussement dentaire de façon minimale. Par contre, l’avantage de cette technique est l’absence du risque de rejet du greffon, car ce dernier est prélevé dans la bouche même du patient.
  • Greffe de tissu conjonctif (greffe de recouvrement de racine par tissu conjonctif) : C’est une technique relativement récente et polyvalente qui peut être utilisée dans la grande majorité des cas nécessitant une greffe gingivale. Le tissu conjonctif est prélevé sous la gencive superficielle du palais du patient et il est inséré sous la gencive adjacente aux dents qui sont affectées par le déchaussement. Ses principaux avantages sont les résultats très esthétiques obtenus, ainsi que la possibilité de couvrir à nouveau les racines dentaires qui ont été affectées par la récession gingivale. Dans ce cas-ci également, le patient ne peut pas rejeter le greffon, car il provient de tissus prélevés dans sa bouche.
  • Greffe de recouvrement par tissu allogène (allogreffe) : Ce type de greffe est relativement récent. Un greffon d’un donneur externe, qui a été traité préalablement et qui est très sécuritaire, est utilisé afin de l’implanter au niveau de la gencive d’un autre patient qui a besoin de renforcer la gencive attachée en hauteur et/ou en épaisseur. Le principal avantage d’une allogreffe est qu’il n’y a qu’un seul site chirurgical, car le greffon n’est pas prélevé du palais du patient. Elle donne également des résultats aussi esthétiques que la greffe de tissu conjonctif. Cependant, il y a un faible risque de rejet du greffon, étant donné qu’il est un corps étranger implanté dans la bouche d’un autre patient.

Le taux de succès des greffes de gencive est très élevé et ses effets perdurent pendant de nombreuses années, un peu moins longtemps chez les fumeurs.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).